Aller au menu

Le blog de Photographie Besançon

Photographie Besançon Les Amis, l'association qui cultive la photographie.

espace-adherents

vendredi 15 décembre 2017 08:52

La pratique amateur de la photographie

Un chapitre du livre "Les images dans la société" de Sylvain Maresca fort intéressant en lecture sur internet.

mardi 12 décembre 2017 09:09

Le prix d'une photo

Deux repères pour ceux qui voudraient acheter un tirage à un photographe et pour les photographes qui voudraient vendre des tirages : la photo la moins chère au dernier Paris Photo 600 euros, la plus chère 950 000 euros.

lundi 30 octobre 2017 16:18

Les organisations professionnelles de photographes

Pour les professionnels de la photographie, il existe plusieurs organisations avec des buts différents et qui sont fonction du statut du photographe. Certaines concernent aussi les "amateurs" (photographes dont le revenu principal n'est pas la photographie) dans la mesure où ils peuvent être conduits à céder des droits d'auteur.

Les premières sont les sociétés d'auteurs qui perçoivent les droits à la place du photographe (un peu comme la SACEM pour la musique) et répartissent les droits collectifs, deux grandes organisations :

- la SAIF (Société des Auteurs des arts Visuels et de l'Image Fixe)

- l'ADAGP (Société des Auteurs dans les Arts graphiques et plastiques),

Dans cette catégorie, on pourrait aussi mettre toutes les agences de photo, certaines galeries, voir des agents indépendants

Les secondes sont les organsiations de type syndical dont le but est de défendre l'ensemble des photographes, deux grandes organisations :

- l'UPP (Union des Photographes Professionnels), défend les droits des photographes auteurs et des photojournalistes

- le GNPP (Groupement National de la Photographie Professionnelle), assure la défense et la promotion de la profession de photographe. Les adhérents sont des artisans inscrits au répertoire des métiers, des sociétés immatriculées au registre du commerce et des travailleurs indépendants exerçant à titre principal l'activité de photographe.

Dans cette catégorie, on pourrait aussi ajouter tous les syndicats de salariés, par exemple le SNJ.

 

mardi 19 septembre 2017 08:07

Culture Action

Culture Action est une association qui s'est fixé comme objectifs de professionnaliser le secteur culturel et artistique et de sécuriser la pratique amateur.
Pour cela Culture Action organise des formations très intéressantes et très utiles pour tous ceux qui ont une pratique artistique ou qui ont des projets culturels. C'est aussi un centre ressources où trouver des informations en matière de gestion, de réglementation et d’organisation.
Son action rejoint certains des objectifs de Photographie Besançon Les Amis. Aussi une partie de son programme se trouve dans l'agenda. Et nous encourageons tous ceux qui s'engagent professionnellement dans la photographie à les suivre. Nous les recommandons aussi à ceux qui ont une pratique photo et qui n'en font pas leur métier.
La brochure 17/18 1er semestre.

lundi 18 septembre 2017 08:07

Barême droit d'auteur

Pour la défense des auteurs et la gestion de leurs droits, il existe plusieurs organismes spécialisés par domaine de création (sociétés de gestion des droits d'auteur). Un des plus connus est la SACEM qui gère les droits des auteurs, compositeurs de musique.
Pour les arts visuels et les arts graphiques, il y a :
- l'ADAGP (Société des Auteurs dans les Arts graphiques et plastiques)
- la SAIF (Société des Auteurs des arts visuels et de l’Image Fixe)
Il existe aussi d'autres organismes, entre autres les agences de photo, ou des sociétés qui se consacrent à la gestion des droits d'un ou deux artistes.
En naviguant sur les différents sites de ces organismes, il est possible de se faire une idée du tarif à demander pour l'utilisation d'une photo, par exemple, on trouve sur le site de la SAIF et sur le site de l'ADAGP des barèmes intéressants à consulter.
Il peut d'ailleurs être judicieux de confier la gestion de ses droits à ces sociétés.

jeudi 7 septembre 2017 11:11

La parité en photographie?

Un documentaire très intéressant sur le peu de place laissé aux femmes photographes en France ; à écouter plus qu'à regarder. "Ni Vues Ni Connues ? Comment les femmes font carrière (ou pas) en photographie." :

lundi 28 août 2017 08:37

Payer pour exposer ?

Un de mes amis, photographe amateur, m'a contacté pour me demander des conseils à propos de son envie de participer à une exposition de photographes. Il s'interrogeait sur le fait que les organisateurs faisaient payer un droit d'exposer. Je lui ai demandé si ces organisateurs faisaient une sélection ou si il s'agissait simplement d'une mise à disposition d'un espace, un peu comme cela existe pour une foire ou un marché. La différence est de taille :
- si il y a une sélection, cela signifie que les organisateurs jouent le rôle de commissaires d'exposition ; il n'y a pas lieu de payer quoique ce soit, c'est leur événement et il l'organise pour se faire connaître, la logique voudrait que ce soit eux qui louent les photos ;
- si les organisateurs se contentent de louer un espace sans faire aucune sélection (si ce n'est premier arrivé, premier servi) ; il s'agit d'une foire, d'un salon, bref d'un événement commercial, une location de l'espace attribué peut se justifier.
Mon interlocuteur me signale que les organisateurs de cette exposition en plus d'un droit d'exposer, demande la cession des droits sur les photos. De mon point de vue cela sent l'arnaque. Non seulement, ils demandent des sous mais en plus il faut leur donner les photos gratuitement pour leur communication. Si cela était gratuit, la cession de photos pour la communication de l'événement pourrait, à la limite, se comprendre, mais pas si les exposants payent quelque chose. On imagine mal un parc d'expositions, une foire, demander à un exposant de payer sa place et de lui fournir du matériel gratuitement.
Mon ami photographe avance l'argument qu'il est possible de vendre ses photos pendant cette exposition. Je lui fait l'objection que peut-être quelques uns de ses proches lui achèteront des photos pour le soutenir, mais est-ce que cela comblera tous les frais engagés ? Peu probable ! Il me fait l'objection qu'il connaît des peintres qui arrivent à vendre des tableaux dans ce genre d'événements. Malheureusement pour les photographes, la peinture se vend mieux que la photo, pour expliquer cela, il faudrait écrire un autre billet.
Je pose une question à mon ami dont je ne connais pas les photos : penses-tu que ton travail soit intéressant ?
- Si oui, alors mets-toi en quête d'un lieu qui exposera tes photos gratuitement pour sa promotion, il en existe beaucoup, et tu vendras autant de photos mais avec moins de frais. En plus tu peux convenir avec les responsables, l'achat de quelques photos voir une défraiement. Mieux, trouve un lieu qui fera TA promotion et non la sienne.
- Si non, pour quoi payer pour exposer puisque ce que tu fais n'est pas intéressant, il n'y a pas lieu de le montrer.

mercredi 26 avril 2017 08:57

Super, j'expose mes photos

Discussion avec un photographe amateur qui se fait avoir.

Lire la suite...

lundi 28 novembre 2016 08:37

Vous méritez les plus belles photos

"Rejoignez une communauté de photographes passionnés."
"Tentez l'expérience d'un photographe amateur. Passionné, talentueux et moins cher."
"Changez les règles et optez pour le passionné d'à côté."

Voici quelques slogans que l'ont trouvent sur des sites internet nouveaux genres. Des Uber de la photo. En gros, il propose de mettre en relation des clients avec des photographes amateurs. Le mot est utilisé. Même pas déguisé. Lorsqu'un photographe s'inscrit il doit choisir entre professionnel et amateur. Ces sites mettent une petite mention comme quoi l'amateur doit être en règle avec ses obligations civiles et fiscales. Mais, si c'est le cas, il n'est plus vraiment amateur mais professionnel.

Faut-il s'inscrire sur de tels sites ? Venez en discuter avec nous le 29 novembre.

Précision : contrairement à ce qu'on peut entendre, on ne peut pas facturer des prestations mêmes occasionnelles sans statut légal. Il n'y a aucune marge de tolérance, ni pour les organismes sociaux, ni pour les services fiscaux. Recevoir une somme même modique pour une photo ou une prise de vues, sans règler les cotisations sociales et les diverses taxes, est légalement répréhensible et fait courir un risque certain de redressement pour le client et le photographe. Pour payer toutes les cotisations et taxes, il faut  avoir déclaré son activité.

mardi 22 novembre 2016 16:58

Pratiques professionnelles

Il est toujours utile de rappeler les bonnes adresses à consulter lorsque l'on souhaite vendre ou céder des photos.
En voici une, à mettre dans ses favoris http://www.upp-auteurs.fr/profession_photographe.php?section=pratiques#boc, cette page se trouve sur le site de l'UPP. L'UPP est l'Union des Photographes Professionnels, mais cette organisation dépasse le strict cadre des professionnels dans le sens où elle défend la photographie dans son ensemble.
Sur la page, citée ci-dessus, on trouve des conseils pour les professionnels, mais aussi des barèmes et une charte des concours qui peuvent intéressés les "amateurs".

samedi 5 novembre 2016 07:57

Charte de la photographie équitable

L'UPP Nord propose un outil très utile pour tous les photographes : la Charte de la photographie équitable.
Une initiative qui correspond aux buts de Photographie Besançon Les Amis, à savoir la promotion de la photographie et la défense du droit d'auteur.
Le site de la Charte de la photographie équitable

lundi 12 septembre 2016 17:08

Appel d'offre

Pour animer des ateliers et des stages au cours de l'année 2016-2017, Photographie Besançon Les Amis recherche des photographes, en savoir plus

dimanche 4 septembre 2016 17:43

Le métier de photographe

Très intéressante étude du ministère de la culture. À consulter pour avoir une bonne idée de l'état du métier de photographe aujourd'hui. Le lien pour accéder à la page : http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Etudes-et-statistiques/Publications/Collections-de-synthese/Culture-etudes-2007-2015/Le-metier-de-photographe-CE-2015-3