Apprendre à photographier c'est apprendre à regarder.

Dans l'histoire de l'art, les peintres ou autres artistes travaillaient dans des ateliers de maître. Ils apprenaient des techniques, mais surtout chaque fois qu'ils le pouvaient, ils regardaient des peintures, celles de leur maîtres, mais aussi celles d'autres maîtres.

À la révolution française, il fut décidé de créer le Musée du Louvre pour permettre aux artistes de voir des œuvres et ainsi d'apprendre leur métier.

Au-delà, de la technique, pour apprendre la photographie, il faut faire comme les peintres, regarder, regarder encore, et encore des photos. Il faut nourrir son œil avec ces images des maîtres de la photographie. Voir des tirages, des expos, des livres, repérer les cadrages, les lumières, les assemblages de couleur. L'actualité de la photographie se trouvant souvent dans la capitale, et en province, il n'est pas toujours facile de voir de bonnes expos. Les expos locales, les bibliothèques, peuvent être des ersatz. Mais il faut être lucide et ne pas s'extasier devant l'expo de tel ou tel photographe du dimanche qui présente des super paysages travaillés avec Photoshop ou Lightroom. C'est comme si vous vouliez apprendre la peinture en vous rendant à l'exposition du club du foyer des personnes âgées de votre village. Ces manifestations sont sympathiques, conviviales, agréables mais elles ne peuvent pas permettre d'apprendre ce qu'est l'art.

Pour cela il faut faire un effort et se coltiner des photos qui la première fois peuvent vous heurter, vous remettre en cause, vous pousser hors de votre zone de confort, se demander pourquoi elles vous dérangent, pourquoi vous ne les appréciez pas, pourquoi un commissaire d'exposition les a choisies, pourquoi une galerie d'art prend le risque de les exposer, pourquoi un éditeur dépense de l'argent pour imprimer le livre. Demander vous aussi ce que ces photos apportent ou ont apportés à l'histoire de la photographie.