J'ai déjà entendu une absurdité de la part d'un éditeur de calendrier dont je tairai le nom : "Un photographe amateur ne peut pas faire de facture et ne peut pas se faire payer si on utilise une de ses photos". Voilà une bonne excuse pour avoir des photos gratis, et après vendre son calendrier.
Effectivement un photographe amateur ne peut pas faire de facture, mais il peut faire une note de droit d'auteur.
Il peut donner cette note à l'éditeur qui devra régler les charges sociales auprès de l'AGESSA ( le site de l'AGESSA).
On trouve des modèles de note de droit d'auteur à télécharger sur le très bon blog "droit et photographie" (page de téléchargement de ce blog)
Avant ou après cette note de droit d'auteur, le photographe doit se déclarer comme auteur auprès des services fiscaux, pour payer ses impôts. Il obtiendra, un numéro de SIRET qu'il pourra reporter sur sa note de droit d'auteur. On lui attribuera un code NAF (ex. APE), ce code sera 90.03B (autre oeuvre artistique) et non pas 74.20Z (activités photographiques).
Il peut aussi se déclarer à l'AGESSA, pour avoir un numéro, mais il ne sera qu'assujetti tant qu'il ne gagnera pas assez.

Remarque importante : il s'agit de photo préexistante et non de photo de commande. Si on commande à un photographe les photos d'un mariage, il doit alors avoir un statut d'artisan pour pouvoir faire une facture. De toute façon, la photo de commande ne concerne pas l'amateur, on rentre là dans le domaine du professionnel, où le choix du statut est déterminant et les obligations plus nombreuses.

D'autres billets pour compléter :
Rudiments de droit pour le photographe
Photo de commande ou photo "libre"
Le prix d'une photo