Comment se répartit le temps du photographe ?
Voici une indication basée sur mon expérience personnelle.

Base : une heure de prise de vues.

Prise de vues : 1 h
Préparation prise de vues, déplacement : 0,7 h
Postproduction : dérushage, retouche, tirage, livraison ... : 2,3 h

Administratifs : facturation, comptabilité, démarches diverses ... : 1,5 h
Commercialisation : contact clients, publicité, site internet ... : 3 h
Matériel et locaux : maintenance, achats, contact fournisseurs, entretien ... : 1,5 h

Total pour une heure de prise de vues : 10 heures de travail.

Soit 40% du temps lié directement à la production d'images, 30% lié à la commercialisation, 15% lié à de l'administratif et 15% de maintenance, entretien et divers.

On peut gagner du temps en externalisant ce qui n'est pas la prise de vues , par exemple : la compta, le suivi internet, la conception de la publicité, le ménage, la commercialisation, mais ces heures gagnées devront être compensées par des rentrées d'argent pour payer les heures des prestataires.
De même, si on a peu de clients mais des gros clients, cela fera moins de publicité et donc du temps de travail en moins.
On peut aussi ne pas dérusher, ni faire de post-production, et donner toutes les photos aux clients. À lui de se débrouiller, mais cela n'est pas professionnel. Je ne m'imagine pas aller chez mon boucher et que celui-ci me donne un morceau de viande sans qu'il l'ai préparé, enlevé la graisse, les os, au besoin ficeler ou couper des tranches.

Négliger les formalités administratives pour gagner du temps, peut coûter très cher en cas de contrôle, il faut donc bien en tenir compte dans son temps de travail ou considérer que c'est du bénévolat.
Dans un billet précédent, j'indiquais qu'il était difficile de facturer plus d'une journée par semaine. Faites votre calcul, une journée de prise de vues, 7 h, ce qui fait 70 heures de travail par semaine.
Bien sûr, en fonction de son type d'activité, il est possible de rationaliser une partie du temps et ainsi diminuer ce ratio temps de prise de vues / temps total de travail. Ainsi en photo scolaire, il n'y a presque pas de dérushage, alors qu'en reportage celui-ci va être important. Par contre le temps de préparation de la livraison va être important en photo scolaire, alors qu'il va être faible dans d'autres cas.

Une autre manière de compter, par semaine :
1 jour de prise de vues
2 jours de préparation et de postproduction
pour l'administratif 1/2 journée (aller à la banque, aux impôts ...) et 1 soirée (factures, comptabilité ...)
2 jours de commercialisation (prospection, publicité etc.)
une demie journée et 1 soirée pour le matériel et les locaux.
Et le septième jour : repos !