Comment se construire un studio sans dépenser d'argent ?

Voilà une question qui intéresse l'amateur photographe qui souhaite de temps en temps, faire des photos de ses proches dans un studio.

Dans le studio, deux éléments à prendre en compte :

- le fond

- la lumière

Pour le fond de nombreuses solutions existent :

- organisation d'un décor avec des meubles ou des objets

- utilisation d'un mur, de tissu, de rideau

Tenir compte de la couleur du fond et de sa capacité à réfléchir ou absorber la lumière

Pour la lumière plusieurs possibilités aussi :

- la lumière du jour, donnée par une fenêtre, ou une autre ouverture, que l'on pourra orienter, diriger à l'aide de réflecteur, au 19e siècle les photographes de portrait n'utilisaient que ce type de lumière. Son utilisation dépend beaucoup des lieux disponibles et de la météo.

- la lumière artificielle comme une lampe de bureau, un projecteur de jardin, un spot halogène, éclairages que l'on possède dans sa maison ou que l'on peut se procurer assez facilement pour un coût modeste. Ces éclairages ne sont pas très puissants, en général. Conséquence : le temps de pose sera long et l'ouverture assez grande , d'où l'impossibilité de faire une photo de portrait en mouvement, ce qui est en soi n'est pas gênant, et peu de profondeur de champ, ce qui convient bien à un portrait.

- le flash, ou les flashs, je parle ici des flashs que l'on place habituellement sur son appareil, pas des gros flashs de studio. Avec un petit flash cobra, flash indépendant, on peut déjà faire beaucoup de chose. Ne pas le mettre sur l'appareil mais l'utiliser comme si c'était un flash de studio. Si on ne possède pas de système pour le déclencher à distance en synchronisation avec l'appareil photo, on peut faire la photo en pause B et déclencher le flash manuellement. J'expliquerai cette technique dans un autre billet, un de ces jours.

Billets en rapport avec celui-ci :

Ce qu'il faut savoir sur le flash
Éclairage d'une nature morte