La chambre photographique n'est pas le lieu où le photographe dort. Il ne s'agit pas non plus des chambres de Bernard Faucon . Dans ce billet, je veux vous parler d'un appareil photo.
Plus exactement à quoi une chambre photographique peut-elle bien servir.

Outre le fait que l'image produite est beaucoup plus grande que celle d'un appareil "ordinaire" et donc que la définition de l'image obtenue est excellente, la chambre possède la possibilité de faire des bascules et des décentrements.

Qu'est-ce qu'un décentrement ? Qu'est-ce qu'une bascule ?
Avant de répondre, un petit rappel : un appareil photo est une boîte (camera obscura), avec un avant et un arrière. Dans l'avant, on a placé un objectif, et dans l'arrière, un dispositif pour enregistrer l'image ( films, capteur numérique). Pour la plupart des appareils photos, la boîte est un parallélépipède rectangle, l'avant et l'arrière sont parallèles et le restent quelques soient les réglages effectués. On appelle l'avant de l'appareil, le corps avant et l'arrière, le corps arrière.
Dans la chambre photographique, la forme de la boîte peut être modifiée. L'avant et l'arrière peuvent se déplacer pour faire que la boîte ne soit plus un parallélépipède . C'est ces déplacements que l'on appelle bascule et décentrement.

La bascule est une rotation autour d'un des axes. Chaque axe correspond souvent à une médiatrice, mais il y a quelques chambres dont l'un des axes se trouve sur un côté. Il y en a deux par corps. Le plus souvent les côtés du corps sont au départ presque verticaux et horizontaux, comme une porte ou une fenêtre, on parle souvent de bascule horizontale et bascule verticale.
Les bascules vont servir dans deux cas :
- on veut redresser les perspectives d'un bâtiment ou d'un objet, pour cela il faut que le plan image (corps arrière), le plan objectif (corps avant), et le plan sujet ( bâtiment, objet) soient parallèles. Lorsqu'une prise de vue se fait en contre-plongée ou en plongée, avec une appareil "normal" ces trois plans ne sont pas parallèles et on voit sur l'image des lignes fuyantes qui donnent l'impression que le bâtiment est une "flèche". Avec les bascules d'une chambre photographique, on va pouvoir mettre ces trois plans parallèles, corriger les fuyantes de la perspective et ainsi donner une image qui semble plus en équilibre et mieux construite.
- le deuxième cas est un peu l'opposé. Il s'agit cette fois de faire que les trois plans (image, objectif et sujet) se croisent au même endroit. Cette possibilité est utilisée pour appliquer la règle de Scheimpflug. Cette règle est en fait une loi optique, son énoncé : « la netteté de l'image est assurée sur toute la surface de l'image si et seulement si les trois plans se coupent en une même droite. ». Si vous voulez une démonstration du tracé voir le très bon article d'Emmanuel Bigler . Cette propriété va surtout être utilisée lorsqu'il est impossible d'avoir plus de profondeur de champ parce que le diaphragme est déjà fermé au maximum, ce qui est le cas pour des photos rapprochées ou lorsque l'on veut créer des effets.

Le décentrement est une translation. Il y en a deux par corps. Ce déplacement du corps est indépendant du reste de l'appareil. Il se fait vers la droite ou la gauche ou vers le haut et le bas. Il va servir pour mettre dans l'image le sujet ou faire disparaître certains éléments gênants de la photo. On va pouvoir s'en servir pour garder bien verticaux les bords de façade d'un immeuble. Là contrairement à l'utilisation des bascules où on cadre et après on met les plans parallèles, on va mettre les plans parallèles et après à l'aide des décentrements faire entrer l'immeuble dans l'image. Lorsque l'on décentre, il y a un inconvénient : le vignettage qui peut apparaître puisque l'on risque de sortir du cercle image.

J'utilise moins la chambre grand format aujourd'hui. Pourtant, elle possède des avantages que n'ont pas les très bons appareils numériques, mais son ennemi, c'est le temps. À l'heure où tout va vite, tout est immédiat, l'utilisation de la chambre demande du temps pour sa mise en place et ses réglages, du temps pour le développement du film, même si il existe des dos numériques, ceux-ci ne possèdent pas les qualités du film. Elle reste donc utile pour des besoins très spécifiques ou des projets artistiques personnels.