Pour le photographe, la lumière est en général préexistante et il doit s'y adapter.
Avec le flash, il y a un apport de lumière qu'il est possible de contrôler.
Dans ce billet, je ne parlerai pas des flashs de studio, mais simplement de ceux plus courant que l'on peut transporter dans son sac et qui sont indépendants de l'appareil, appelés souvent flash cobra.

Deux choses importantes :
- la direction de la lumière émise par le flash
- la puissance lumineuse de ce flash
Selon les modèles, il sera plus ou moins facile de contrôler ces deux paramètres.

La direction de la lumière émise par le flash va donner un type de lumière et caractériser les ombres.
Deux types de lumière :
- directe, le flash éclaire le sujet, ce qui donne une lumière assez intense et assez dure
- réfléchie, le flash éclaire une surface qui va réfléchir la lumière. Cette surface peut être un mur, un plafond. La lumière sera plus douce. Attention cependant à la couleur de la surface réfléchissante.
Les ombres :
- un flash très proche de l'axe appareil-sujet donnera peu d'ombre, tout sera un peu écrasé, sans relief
- un flash sur le côté donnera des ombres qui feront apparaître du relief. À noter que si la lumière émise par le flash est réfléchie sur un mur, alors nous sommes dans la situation du flash sur le côté, mais avec une lumière plus douce et les ombres vont être moins marquées.

La puissance du flash est caractérisée par le nombre guide. Ce nombre correspond à l'ouverture pour l'éclairage d'un sujet à un 1 mètre pour une sensibilité de 100 ISO. Un nombre guide de 8 signifie que si le sujet se trouve à un mètre et que la sensibilité est réglée sur 100 ISO, il faut ouvrir à 8.
Pour le réglage de la vitesse, il faut avoir un temps d'exposition plus long que la vitesse de synchronisation qui est le plus souvent de 1/60 s.

Il faut savoir aussi que si le sujet est plus loin, il est moins éclairé. C'est à dire que pour notre flash de nombre guide 8, si le sujet est à 2 mètres avec une sensibilité 100 ISO, il faut ouvrir à 4, on trouve le résultat en appliquant la formule Nombre Guide =Distance x Ouverture . Attention, dans le cas de lumière réfléchie, il faut tenir compte de la distance parcourue par la lumière émise et non pas de la distance appareil-sujet, en plus il faut aussi tenir compte d'une petite déperdition dans la réflexion sur le mur.
Heureusement pour nous, la plupart des flashs possèdent des dispositifs de réglage automatique et le réglage se trouve ainsi très simplifié. Encore faut-il bien connaître son flash et son fonctionnement, c'est-à-dire avoir parcouru l'essentiel du mode d'emploi.